Ma Boîte - MaBoite.com

Le Podcast des Entrepreneurs Inspirants

#19 Guillaume Moubeche
cofondateur de Lemlist

Guillaume Moubeche

"Dès le départ, nous nous sommes lancés à l'international."

Durée : 1h27 minutes

🎧 Apple Podcasts
🎧 Spotify
Web & Autres
Guillaume Moubeche est le cofondateur et CEO de Lemlist, une plateforme en ligne de marketing par e-mail.

Guillaume et ses 2 associés, Vianney Lecroart et François Lecroart, se sont rencontrés à Station-F et partis de presque rien ils arrivent aujourd'hui à une plateforme générant plusieurs millions de dollars par an. Tout cela sans aucun investisseur ni levée de fonds.

Durant cet épisode Guillaume revient sur ses études, sa première aventure entrepreneuriale avec son père (Paris Reste un Rêve), sa première agence digitale (LeadGuru), la rencontre avec ses 2 associés, ses recommandations pour des bonnes campagnes de cold emailing en prospection b2b et la superbe croissance exponentielle de Lemlist.

Guillaume Moubeche nous prouve qu'un refus - superbement mis en scène - d'une levée de fonds peut faire autant de bruit qu'une très grosse levée et que l’arrivée d’investisseurs n'est finalement pas forcément un passage obligé pour une start-up en hypercroissance.

Un épisode de MaBoite.com en “écho” à ceux de Wilfried Granier (#13) de Superprof et Jean-Christophe Ordonneau (#2) de Melcion.

Ne pas oublier 🙂

- N'hésitez pas à partager cet épisode avec vos contacts

- Abonnez-vous sur votre plateforme d'écoute pour recevoir automatiquement les prochains épisodes

Bonne écoute à vous !

Emmanuel 

Me contacter : LinkedIn ou Twitter

Écoutez gratuitement cet épisode sur votre plateforme favorite.


Episodes recommandés :

Quelques extraits de l'épisode de Guillaume Moubeche

“Je m'appelle Guillaume Moubeche, je suis le cofondateur de Lemlist, une plateforme qui automatise la prospection commerciale, notamment par l'envoi d'e mail depuis début 2018. Lemlist a plus de 10.000 clients partout dans le monde, avec une grosse majorité basée aux Etats-Unis.”

“J'ai toujours eu ce côté un peu business ancré en moi. J'ai commencé par étudier la chimie. Je suis même allé jusqu'à faire de la recherche en Ecosse, où je faisais la synthèse de médicaments. Après, j'ai fait une école d'ingénieur et j'ai terminé par HEC Quand je suis rentré à HEC par toutes les passerelles possibles pour arriver là, je me disais que j'allais pouvoir me lancer dans le business.”

“En fait, à Station F j'ai rencontré Vianney Lecroart et François qui, eux, avaient un produit à l'époque qui s'appelait Talk. J'avais passé une aprem pour les aider un peu gratuitement, parce que ça me faisait plaisir de donner un coup de main à d'autres entrepreneurs. Et là, on a commencé à pas mal s'entendre. Eux, ils étaient potentiellement sur une phase de transition. Donc là, on est fin 2017 et moi aussi, je me disais que c'était cool de générer des millions pour mes clients, mais j'avais envie de le faire aussi pour moi.”

“Dès le départ, on s'est lancé à l'international. Avec l'agence, j'avais déjà contacté des gens au U.S. De façon totalement anodine en mode networking et j'avais vu qu'en fait, ça marchait aussi bien et limite que je closais beaucoup plus facilement aux US qu'en France. J’ai envoyé des campagnes ultra ciblées en France et des campagnes ultra ciblées aux U.S. Je me suis rendu compte que j'avais des meilleurs taux de closing et de retour aux États-Unis parce que les gens étaient plus à même de tester des produits innovants et prendre un risque au départ. Parce que quand tu ne connais pas ce que fait un logiciel et qui tu n'en as jamais entendu parler, c'est un risque que tu prends. Du coup, il y avait beaucoup plus de early adopters là-bas et on s'est y vraiment développés de façon exponentielle.”

“On avait annoncé qu'on levait, on avait déjà des dizaines d'investisseurs qui nous contactaient. Quand on annonce qu'on a reçu une offre à 20 millions, là, c'est des centaines de messages. Et je reçois des messages WhatsApp d'investisseurs, des emails, des messages sur Messenger, LinkedIn. Partout, tu vois et je suis enseveli. Et pour nous, comme on sait qu'on va dire “non” cela devient de plus en plus oppressant. En fait, on reçoit une offre de 30 millions de dollars. Et là, cette offre elle a un truc très particulier, c'est qu'elle propose du cash out, c'est à dire que tu peux prendre dans ta poche directement de l'argent. La plupart du temps, quand on lève de l'argent, c'est de l'argent pour le compte de la boite, pour le développement de la boîte. Et là, c'est 15 millions pour la boite. 15 millions en cash-out. Sachant qu'on est 3 actionnaires. Vianney, François et moi, avec un tiers, c'est 5 millions chacun avec 100 millions de valo, donc, un truc plutôt cool. On a eu des nuits un peu agitées. On a parlé aussi avec l'équipe pour savoir ce qu'on voulait faire. Et en fait, on s'est rendu compte et on le savait au fond de nous, que pour nous, notre mission était plus importante que juste cet argent. Parce qu'au fond, on sait que ce qui nous motive dans l'entrepreneuriat, cela n'est pas l'argent. Et puis surtout, ce qui est important, je pense c'est aussi de montrer que l'hypercroissance n'est pas forcément liée à la levée.”

(Transcription automatique réalisée par Botnation.)
Abonnez-vous gratuitement au podcast sur votre plateforme d'écoute favorite.
N'oubliez pas de le noter 5 ⭐️ et de laisser un commentaire positif 💬, c'est important pour sa bonne diffusion. Merci d'avance 🙏.
Ce podcast est supporté par BOTNATION. Plateforme française de création de chatbot sans programmation. #NoCode
Créer un Chatbot

À propos - Les Invités - Entrepreneures - Entreprises - Blog

© 2020-2021 - MaBoite.com, Emmanuel Françoise.